Tout savoir sur un 3e pilier auprès d’une banque 

Le moment où l’homme cherche à avoir une stabilité financière est la période de retraite. Pour une cause pareille, le 3e pilier représente une solution d’épargne pour faire face à cette période dite de retraite. Cependant, qui peut-on approcher pour adopter une telle souscription ? Cet article vous a fait des recherches. Voici les résultats dans la suite.

Quelques précisions sur le 3e pilier

Il n’est pas une obligation de souscrire au 3e pilier. Mais il est une recommandation de la confédération. Pour en savoir plus, cliquez sur http://3pilierbanque.ch/. En effet, il est question d’épargner de l’argent que vous pouvez toucher une fois dans votre retraite. Notez que cette cotisation reste en dehors de votre pension. Le 3e pilier est une cotisation annuelle que vous toucherez dans votre cardeur de retraite.
Ce 3e pilier a une double existence. Il s’agit du 3A et du 3B. Le premier reste un peu plus strict et présente des profits fiscaux que le second qui est le 3 B. En revanche, le 3 B est beaucoup plus flexible. Il est un volet de la souscription du 3e pilier que beaucoup de personnes aiment ajouter au 3 A à cause de ses avantages.

Aller vers un 3e pilier auprès d’une banque

Outre ce que les compagnies d’assurance vous proposent, c’est la seconde option que vous pouvez explorer. Néanmoins, vous devez comprendre que les offres diffèrent. Cela dit que les compagnies d’assurance de leur côté sont strictes. Alors que, ce que la banque met sur le marché est normal. En bref, vous aurez à signer un contrat avec les assurances, mais ce n’est pas le cas chez les banques. En général, la banque fournit le 3 A et vous aurez une liberté de non-accessibilité via une assurance. Dans ce cas, les avantages fiscaux ne sont pas annulés ou carrément vous continuez de bénéficier d’une exonération des frais d’impôt.