Que savoir sur la taxe d’habitation ?

La taxe d’habitation est une forme d’impôt qui s’applique à toute personne possédant un bien immobilier. Elle est collectée au profit des collectivités locales et varie d’une commune à une autre puisque le taux d’imposition est fixé par les collectivités territoriales. Toutefois, elle dépend des dimensions, du niveau de confort et d’autres caractéristiques de l’appartement du contribuable. Mais, que peut-on retenir sur la taxe d’habitation ? 

La taxe d’habitation : à quoi sert-elle ?

La situation personnelle des contribuables est le facteur principal qui permet de calculer la taxe d’habitation. Alors, cliquez ici pour savoir s’il est possible de bénéficier de la suppression ou de l’allègement de cette taxe. En effet, la valeur cadastrale et le taux retenu par les dirigeants territoriaux constituent les éléments permettant de calculer la taxe d’habitation. 

En fait, cet impôt est calculé à partir de la valeur locative nette résultant de la valeur locative cadastrale du local. Cet impôt est encaissé par les autorités communales ou départementales de la commune ou du département dans lequel se trouve votre appartement. Par ailleurs, il sert de financement pour les divers services instaurés par la commune afin de satisfaire leurs habitants et d’améliorer la performance des équipements collectifs.

Quelles sont les exonérations possibles ?

Les contribuables ont la possibilité d’obtenir une exonération totale ou partielle de leur taxe d’habitation. Il s’agit en fait des contribuables ayant au moins 60 ans et les veuves dont le salaire de base est en dessous d’un certain plafond. En outre, les personnes titulaires d’une allocation supplémentaire payée par le Fonds de vieillissement et les allocataires souffrant d’une infinité ou confrontée à une invalidité les empêchant de s’acquitter de leurs besoins.

Par ailleurs, dans certains cas, les contribuables ayant un revenu ne dépassant pas le plafond fixé selon leur situation familiale bénéficient d’une diminution totale ou partielle. Les autorités se basent en fait sur le revenu de l’intéressé pour plafonner sa taxe d’habitation.